Au 8ième siècle

 

Le plus vieux document écrit qui fasse mention de Saint Georges est daté de 857. C’est la vente d’une terre à la limite du village.

A cette époque, le village correspondait à l'actuel  Fond de Ville, une petite colline entourée de ravins . C’etait un site facilement défendable et son occupation pouvait être bien antérieure. Cette position était très bonne car sur la colline au Nord, passait le chemin de Corneuz qui reliait la voie romaine d’Agrippa à Beauvoir de Marc. L'usine des Cornes rappelle ce chemin.

Saint Georges était donc un petit groupe de maisons, de huttes et de cabanes, resserrées sur une croupe entourée de ravins profonds et sans doute défendu par une palissade.

D’où vient son nom ?

Nous savons qu’en 735 les Sarrasins pillent Vienne et les reliques de l’évêque Georges, mort en 677, sont mises en sécurité. Elles peuvent avoir été abritées dans ce petit village qui prend le nom du Saint.

Et comme la rivière Péranche coule près du village, on y ajoutera " d’Espéranche " qui signifie " près de Péranche " en vieux français.

SUITE      RETOUR