" Libertés "  et commerce

 

Les Comtes de Savoie donnent très tôt à Saint Georges des chartes de libertés qui permettent aux habitants de se faire appeler " bourgeois de Saint Georges " (19 juillet 1276).

La ville s’embellit et prospère.

Un marché est installé et deux foires sont créées  : une à la Saint Jacques et l’autre à la Saint Christophe.

Des halles sont érigées, sans doute avec l’aide de Maître Jacques dont on connaît la participation à la construction des halles de La Côte Saint André.

Celles du Fond de Ville seront reconstruites en 1690, 1789 et 1981.

Des ateliers de frappe de monnaie attestent du rôle important de la ville neuve. En 1378 on y frappe encore des pièces, des deniers d’or aux fleurs de lys appelés Francs et valant 30 sols Viennois, des blancs deniers (6 sols), des gros deniers d’argent (2 sols) et aussi des deniers noirs. (1 sol)

Charpente des halles avant leur rénovation

La ville neuve de Saint Georges d'Espéranche

SUITE      RETOUR