L’évolution du territoire ou conclusion

 

Avant 1250, le territoire de Saint Georges s’étendait vers le Revoireau et pouvait être estimé à quelques mille hectares dont bien peu cultivables.

En 1250 le territoire est augmenté du domaine de la Grange de Péranche avec beaucoup de terres défrichées ce qui va permettre un accroissement important de la population. Au début du 14ème siècle la ville de Saint Georges compte plus de 5000 habitants, ce qui en fait une très grosse cité.

En 1690, Saint Georges est classé parmi les bourgs importants du Dauphiné.

A la révolution, Saint Georges deviendra canton, mais faute d’une défense politique efficace, perdra au fil des ans beaucoup de son importance.

En 1789, la commune de Valencin est créée en partie sur les terres de Saint Georges.

Le 11 Décembre 1875, une partie du territoire sert à la création de la commune de Charantonnay.

Le 11 Février 1938, sans compensation, Saint Georges cède à Diémoz une grande partie de la plaine de La Fayette.

Actuellement Saint Georges s’étend sur 2465 hectares et compte plus de 3000 habitants.

 

RETOUR