Dates en relation avec l'histoire de Saint Georges d'Espéranche

Les Savoyards en Viennois

 

1000 Le comte Hubert (Humbert aux Blanches Mains) est cité pour la première fois : il est témoin d'un acte que passe, au château de Boczosel, Odon, évêque de Belley (25 I).

1001 Mort de Thibaud, archevêque de Vienne (21 V), où lui succède Burchard, fils d'Anselme, recteur de St-Maurice-d'Agaune.

1002 Mention du comte Manassès (de Genève ou de Savoie) et de son neveu Robert. Ardouin, marquis d'Ivrée, est couronné roi à Pavie (15 II).

1006 Henri II, roi de Germanie, occupe Bâle au détriment du roi de Bourgogne.

1011 Le roi Rodolphe III, à l'occasion de son mariage, donne à son épouse Hermengarde (veuve du comte Manassès — de Genève

ou de Savoie?), les résidences royales d'Aix (-les-Bains) et de Neuchâtel, les fiscs d'Annecy et de Rue, l'abbaye St-Pierre du Mont-Joux, le château royal de Pont, une partie d'Yvonant, les comtés de Vienne et de Sermorens (24 II). Rodolphe III donne le comté de Vaud à Henri, évêque de Lausanne (25 VIII).

1014 Henri II empereur (16 II).

1014 ou 1015 Rodolphe III donne à sa femme ses propriétés du comté de Savoie : St-Pierre-d'Albigny, St-Jean-d'Albigny (St-Jean-de-la-Porte), Miolans, Conflans et Châteauneuf.

1015 Mort d'Ardouin, roi d'Italie, à l'abbaye de Fruttuaria, en Piémont (14 II). Ses partisans envisagent de lui donner pour successeur Rodolphe III qui décline l'invitation.

1016 Entrevue, à Strasbourg, de Rodolphe III et de l'empereur Henri II (son neveu), à qui Rodolphe, sans postérité légitime, promet sa succession. A Strasbourg également, Rodolphe III fait donation à la reine Hermengarde.

1018 Rodolphe III, convoqué à Mayence par Henri II, renouvelle le traité de 1016. Henri II se rend en Bourgogne (II).

1024 Humbert aux Blanches Mains reçoit le comté d'Aoste. Mort de Henri II sans héritier (13 VII). La couronne de Germanie passe à Conrad II de Franconie.

1027_ Rodolphe III renouvelle en faveur de Conrad II, époux de sa propre nièce Gisèle, l'expectative de sa succession. Couronnement impérial de Conrad II (26 III).

1029 Uldric Manfred fonde l'abbaye St-Just à Suse.

1030 Amédée, fils d'Humbert aux Blanches Mains, fonde le prieuré clunisien du Bourget nommé alors Matassine.

1031 Mort de Burchard, archevêque de Lyon, abbé de St-Maurice-d'Agaune : son neveu, Burchard, fils du comte

Humbert Ier, s'empare de la succession et devient archevêque de Lyon.

1031 ou 1032 Rodolphe III et la reine Hermengarde donnent l'église de Lémenc à St-Martin d'Ainay pour y fonder un prieuré.

1032 Mort de Rodolphe III (6 IX). La lance de saint Maurice et les autres insignes royaux sont portés à Conrad IL Eudes II de Blois conteste la succession et s'empare de Morat et de Neuchâtel.

v. 1032 Humbert aux Blanches Mains est comte de Chablais et il tient l'abbaye de Saint-Maurice.

1033 Conrad II est élu et couronné roi de Bourgogne à Payerne (2 II).

1035 Mort de Manfred, marquis de Turin. Adélaïde, sa fille, est mariée par Conrad II à son beau-fils le duc Herman de Souabe, qui prend possession des fiefs de son beau-père.

1036 Nouveau soulèvement contre Conrad II de Burchard, archevêque de Lyon et prévôt de St-Maurice.

1037 Avec l'appui d'Humbert aux Blanches Mains, de Savoie, Conrad II l'emporte sur Eudes de Blois qui bénéficiait à Genève de l'aide de Gérold de Genève (1 VIII); Eudes est tué en Barrois (15X1).

1038 Assemblée générale des grands à Soleure (IX-X) : le royaume de Bourgogne sera transmissible au fils de Conrad II, Henri III.

1039 Mort de Conrad II (4 VI). Henri III lui succède.

1042 Henri III parcourt le royaume de Bourgogne que secoue la rébellion des seigneurs; celle-ci ne s'apaise qu'en 1045.

1043 Humbert aux Blanches Mains est incontestablement comte de Maurienne.

1048 Mort d'Humbert aux Blanches Mains. Henri III tient à la Pentecôte une Diète à Soleure avec les grands du royaume de Bourgogne (Gérold, comte de Genève, Renaud, comte de Bourgogne, etc.).

1052 Nouvelle Diète à Soleure avec les seigneurs du royaume de Bourgogne.

1056 (?) Odon, comte de Savoie, petit-fils d'Humbert, épouse d'Adélaïde, marquise de Turin : c'est l'origine de l'expansion savoyarde en Italie.

1064 Pierre Ie r de Savoie épouse Agnès d'Aquitaine, fille de Guillaume VII de Poitiers, veuve d'Henri III.

1066 Henri IV épouse Berthe de Savoie, soeur de Pierre Ier.

1076-1077 L'empereur Henri IV va à Canossa en passant par Genève et les Alpes; il élargit les possessions du comte de Savoie du Vieux Chablais (de Vevey à Martigny) et donne, semble-t-il, Annecy au comte de Genève Aimon Ier.

1078 Mort de Pierre Ie r de Savoie. Son frère Amédée II lui succède, mais meurt dès 1080.

1081 Mort du fondateur de l'hospice du Mont-Joux, saint Bernard, que la tradition dit de Menthon.

1086 Première mention d'un sire de Coligny.

1091 Mort de la comtesse Adélaïde, veuve d'Odon de Savoie, qui a exercé pendant près de quarante ans un rôle déterminant pour l'histoire de la Savoie et du Piémont. Conflit pour sa succession dans le marquisat de Turin.

1094 Fondation de l'abbaye d'Aulps. A la même époque, l'abbaye St-Michel-de-la-Cluse, en Piémont, fonde des prieurés à Megève et à Chamonix.

1103 Mort d'Humbert II de Savoie. La tutelle de son fils Amédée III est confiée au comte de Genève, Aimon.

1107 Le pape Pascal II se rend en France par le mont Cenis.

1115 Mariage du roi de France Louis VI avec Adélaïde (ou Alix) de Maurienne, fille de Humbert II de Savoie.

1116 Amédée III renonce au titre d'abbé laïc de St-Maurice.

1119 A la mort du pape Gélase II en exil à Cluny, Guy, archevêque de Vienne, oncle d'Amédée III, est élu pape (Calixte II). Il regagne Rome par la Savoie.

1120 Humbert de Grammont est consacré évêque de Genève à Cluny par le pape Calixte II (2 I).

1124 A Seyssel, le comte Aimon et l'évêque de Genève Humbert règlent leur contentieux : la ville de Genève est abandonnée complètement à l'évêque.

1128 Guerre d'Amédée Ier de Genève et Renaud III de Bourgogne contre Conrad de Zàhringen, nommé vicaire impérial, et l'évêque de Lausanne; défaite d'Amédée près de Payerne : saint Bernard intervient en sa faveur.

1136 Turin est occupé par l'armée impériale.

1138 Amédée III réoccupe Turin.

1137-1147 Amédée Ier de Genève épouse l'héritière de Domène qui lui apporte une partie du Grésivaudan (Domène, Theys...).

1148 2e croisade : Amédée III de Savoie (qui s'est croisé à Suse le 8 III 1147) meurt à Nicosie (1 IV 1148). Son fils Humbert III (le Bienheureux) lui succède sous la tutelle de l'évêque de Lausanne Amédée de Hauteville.

1155 Frédéric Barberousse à Turin.

1156 Accord de St-Sigismond entre le comte et l'évêque de Genève. — L'empereur Frédéric Barberousse épouse Béatrice, fille et héritière de Renaud III de Bourgogne; i l nomme Berthold de Zàhringen avoué impérial des évêchés de Genève, Lausanne et Sion : Berthold échange des prétentions réciproques avec le comte de Genève, qui reçoit l'avouerie impériale de Genève.

1159 Frédéric Barberousse, de nouveau à Turin, érige la ville en seigneurie épiscopale, aux dépens de Humbert III.

1162 L'empereur Frédéric Barberousse prend sous sa protection l'Église de Genève : restitution des droits régaliens.

1168 Frédéric Barberousse, dont l'armée a été détruite à Rome par la malaria, rentre en Allemagne en passant par les États d'Humbert III de Savoie (qui obtient de lui de recouvrer le comté de Turin qui lui a été enlevé) et par Genève; mais Suse lui a fermé ses portes (III).

1173 Première alliance anglo-savoyarde; mariage entre Jean sans Terre, fils de Henri II, avec Alice de Savoie, fille d'Humbert III, à qui est promise la succession de son père. Le comte de Savoie accompagne Henri II jusqu'à Limoges.

1174 Frédéric Barberousse détruit Suse. Humbert III est aux côtés de l'empereur lors de la paix de Montebello (16 IV 1175). — Mort de saint Pierre de Tarentaise.

1183 Remariage du duc de Bourgogne Hugues III avec Béatrice d'Albon qui lui apporte les domaines d'Albon en Viennois, et il acquiert la vassalité du seigneur de Bâgé, Ouri II (Cuisery).

1184-1188 Conflit entre Frédéric Barberousse et Humbert III en raison du litige de celui-ci avec l'évêque de Turin. Le comte est condamné à perdre Turin et en 1186 l'empereur délie l'archevêque de Tarentaise de toute fidélité envers le comte de Savoie.

En 1187, à Turin, Henri VI condamne par contumace Humbert à la perte de tous ses fiefs et alleux. L'armée impériale détruit Avigliana et, en 1188, pousse en Bresse.

1188 Henri VI concède des péages aux sires de Villars, qui s'unissent peu après à la maison de Thoire.

1189 Mort d'Humbert III (4 III). Avènement de Thomas Ier sous la tutelle de Boniface de Montferrat : réconciliation des Humbertiens et de l'empereur.

1191 Thomas Ier renonce aux « dépouilles » des évêques d'Aoste.

1192 Guerre d'Asti et de Montferrat contre les terres piémontaises de Thomas.

1195-1196 Date probable des premières franchises d'Aoste.

1196 Thomas s'associe à l'abbé de St-Rambert et obtient la coseigneurie de son temporel et le château de Cornillon.

1198 Thomas Ier confirme les franchises de Suse.

1199 Spire : Thomas Ier et l'archevêque Aymon de Tarentaise souscrivent à la « déclaration des princes » en faveur de la candidature de Philippe de Souabe.

1203 Thomas Ier bat Berthold de Zàhringen près de Chillon et prend Moudon.

1207 Thomas Ier reçoit à Bâle de Philippe de Souabe l'investiture de ses fiefs, auxquels s'ajoutent le château de Moudon et des biens en Vaud (dépendant du comté de Genève). Il est nommé vicaire en Lombardie et s'étend jusqu'à Chieri et Tortona.

1208 Thomas détruit le château d'Ouchy, s'empare de Moudon et d'une partie du Vaud.

1214 Thomas Ier octroie des franchises à la ville neuve récemment fondée près du château de Chillon.

1215 Thomas Ier s'allie avec Milan et Verceil contre les marquis de Montferrat et de Saluces et contre Turin. — Premières franchises d'Yenne (perdues).

1218 Mort de Berthold IV de Zàhringen, dont la succession passe à son beau-frère, le comte de Kibourg. Thomas prétend à Rue et à Romont.

1219 Traité de Burier : l'évêque de Lausanne confirme à Thomas Ier la possession de Moudon (VII).

Traité de Desingy (10 X) : l'évêque de Genève investit du fief du comté, Guillaume de Genève (frère du comte Humbert), qui lui prête hommage.

1220 Thomas Ier octroie des franchises à Pignerol. — Guillaume II de Genève prête hommage à l'archevêque de Tarentaise pour tout le val de Luce (Beaufort, Haute-Luce et Arêches).

1220-1224 Mort de Humbert, comte de Genève; ses fils, évincés par leur oncle, Guillaume II, se retirent en Angleterre.

v. 1220 Union (par mariage) des seigneuries de la Tour et de Coligny.

1222 Guerre entre Saluées et le comte de Savoie qui s'empare de Borgo S. Dalmazzo.

1223 Accord de Thomas Ier avec les Turinois.

1224 Idem avec l'évêque de Sion et avec les sires de Villars. Thomas acquiert Féterne.

1225 Accord de Thonex entre Guillaume II de Genève et Aymon II de Faucigny : règlement du contentieux et fixation des limites.

1226 Frédéric II nomme Thomas Ier vicaire impérial pour la Lombardie. Savone et Albenga se placent sous sa protection.

1228 Aymon, sire de Faucigny, décide de construire la ville neuve de Flumet.

1229 Hommage du sire de Faucigny au comte de Genève, à qui il cède en outre ses droits sur Chamonix.

1230 Engagement du château des Clées par Guillaume de Genève à Pierre de Savoie.

1232 Thomas Ier achète Chambéry à son vicomte, Berlion, et lui octroie une charte de franchises (III).

1233 Mort du comte Thomas Ier (I) à Moncalieri, qu'il vient d'enlever. Amédée IV, son fils, lui succède et octroie des franchises à Montmélian. Son autre fils, Boniface, archevêque de Cantorbéry (mort en 1270), reçoit Ugine.

1234 Pierre de Savoie épouse Agnès, instituée par son père Aimon II héritière universelle du Faucigny; il reçoit en outre l'hommage d'Amédée, sire de Gex.

1235 Thomas, frère cadet d'Amédée IV, reçoit de lui en fief toutes les terres savoyardes au-delà d'Avigliana (19 IV).

1236-1237 Les fils du comte de Genève attaquent et blessent Pierre de Savoie; Amédée VI, à titre de dédommagement, exige la remise d'Arlod à Pierre (qui devient sire de Vaud, du Bugey et du Valromey).

1237 Thomas de Savoie épouse Jeanne, comtesse de Flandre et de Hainaut, et gouverne ses Etats jusqu'à la mort de sa femme (XII 1244).

1238 Le comte de Savoie reçoit de l'empereur le titre de duc de Chablais.

1240 Pierre de Savoie acquiert Payerne.

v. 1240 Fondation de la ville neuve de Romont.

v. 1246 Amédée IV se reconnaît vassal du roi d'Angleterre contre 1000 livres sterling; il tiendra de lui divers biens, dont l'abbaye de St-Maurice.

1247 Amédée IV acquiert Rivoli.

1248 Thomas II, frère d'Amédée IV, reçoit de Frédéric II, Turin et les domaines piémontais (Moncalieri, Ivrée et le Canavese), le titre comtal et la dignité de vicaire impérial. — Eboulement du mont Granier (24 XI).

1249-1252 Pierre de Savoie achète la Tour de Peilz et commence les fortifications.

1250 Guerre entre Pierre de Savoie (frère d'Amédée IV) et Guillaume II de Genève. Pierre prend Genève. La paix est rétablie par la remise du pays de Gex à Pierre. — Mort de Renaud de Bâgé en croisade. — Pierre de Savoie acquiert de Bonnevaux la grange de Péranche, où avant 1254 est fondée la ville neuve de St-Georges-d'Espéranche.

1251 Pierre de Savoie acquiert la suzeraineté sur Rue (I); le château lui est engagé par son seigneur en 1260. — Pour payer les dettes de leur frère, Renaud et Guy de Bâgé octroient des chartes de franchises à Bourg-en-Bresse, à Bâgé et Pont-de-Vaux, sur le conseil de Philippe de Savoie, archevêque élu de Lyon. — Pierre de Savoie devient sire de Faucigny à la mort de son beau-père, Aymon de Faucigny. Il fondera Bonneville.

1253 Mort d'Amédée IV (24 VI). Son jeune fils Boniface lui succède.

1255 Thomas II de Piémont est pris par les Turinois. Expédition commune des princes de Savoie contre Asti et Chieri. — Le comte de Gruyère et le sire d'Aubonne font hommage à Pierre de Savoie, qui reçoit sur la succession de ses frères les domaines savoyards du Valais et du Vieux Chablais.

1256-1257 Fondation et fortification de la ville franche de St-Symphoriend'Ozon.

1257 Thomas est enfin libéré à Asti (VI). Il se rend en Angleterre et meurt en 1259. — Plus ancien compte de châtellenie conservé.

av. 1260 Charte de franchises pour Yverdon,.

1263 Pierre II devient comte de Savoie : dans les années suivantes (1263-1268), il promulgue les premiers «statuts de Savoie». — Il acquiert à Aoste la « tour du bailliage ».

1264 Pierre II suscite à Genève un essai d'organisation communale. — Extinction de la maison de Kibourg; la succession ouvre une période de lutte entre Savoie et Habsbourg.

1265 Pierre II octroie une charte de franchises à Évian.

1266-1268 Acquisition par Pierre II des droits des prieurs de Bellevaux et de Thonon sur Thonon et confiscation des droits du Dauphin; une ville neuve y est construite et une charte de franchises octroyée.

1268 Mort de Pierre II (V), auquel succède son frère, Philippe, qui a renoncé à l'épiscopat l'année précédente. Béatrix, fille unique de Pierre II et d'Agnès de Faucigny, femme de Guigue VII d'Albon (la Grande Dauphine), reçoit le Faucigny et les possessions de son père en Vaud et en Genevois (mais elle est bientôt dépouillée de ces dernières).

1272 Mariage d'Amédée de Savoie, neveu des comtes Pierre et Philippe, avec Sybille de Bâgé : Philippe se fait céder par les époux Bourg et Châtillon-sur-Chalaronne (VI).

1273 Rodolphe de Habsbourg est élu roi des Romains.

1274-1281 Fondation de la ville neuve et du château de La Côte-St-André par Philippe de Savoie.

1279 Aimon II, comte de Genève, épouse Constance de Béarn (fille du vicomte Gaston VII) qui lui apporte en dot les vicomtes de Brulhois et de Gabardan et, à la mort de son père, celle de Marsan (il meurt lui-même le 18 XI 1280).

1282 Traité de Versoix (2 VI) : liquidation du contentieux entre la maison de Dauphiné et celle de Genève. Alliance contre le comte de Savoie, déjà en lutte avec Charles d'Anjou et Rodolphe de Habsbourg. — Mort du dauphin Jean (24 IX). Humbert de la Tour du Pin et de Coligny (gendre de la Grande Dauphine) devient dauphin de Viennois.

1283 A l'issue de la lutte qui l'opposa à Rodolphe de Habsbourg, Philippe de Savoie renonce au comté de Kibourg, à l'avouerie de Payerne et à Morat.

1285 Mort de Philippe Ier de Savoie (15 VIII). Amédée V le Grand, son neveu (fils de Thomas de Piémont), lui succède. —Amédée V entre à Genève et établit un traité de protectorat avec l'évêque. Il confirme la charte de Moudon (IX). — Accord d'Amédée V avec les bourgeois de Genève qui s'organisent en véritable commune (1 X).

1286 Amédée V constitue l'apanage de Vaud en faveur de son frère Louis; le Vaud sera, en fait, séparé de la Savoie jusqu'en 1359. — Accord provisoire d'Amédée V et du duc de Bourgogne : Amédée échange le Revermont (Coligny) contre les enclaves de la terre de Bâgé en duché de Bourgogne. — Guerre entre le comte de Savoie, Louis de Vaud et le sire de Gex, d'une part, et, de l'autre, le dauphin, le comte de Genève, l'évêque de Genève, Jean de Chalon-Arlay et le comte de Valentinois.

1287 Amédée V s'empare du château de l'Ile à Genève. — Pariage des sires de Thoire et Villars et des abbés de Chezery sur Ballon. Paix d'Annemasse (8 VII et 20 XI) : le comte de Genève prête hommage au comte de Savoie et il lui cède la Tour de Vevey et l'avouerie de Vevey.

1288 Acquisition du château de Pont-de-Beauvoisin, auquel Amédée V concède aussitôt une charte de franchises.

1289 L'accord de 1286 (avec le duc de Bourgogne) est ratifié. — Pont-d'Ain passe à la Savoie; Amédée V y fonde une ville neuve fortifiée.

1289-1291 Conflit entre le comte de Genève et le comte de Savoie pour Chamonix et la vallée de l'Arve.

1291 Reprise des hostilités entre Rodolphe de Habsbourg et ses alliés (Dauphin, comte de Valentinois, Béatrice de Faucigny, seigneurs de Thoire et Villars, évêques de Genève et de Lausanne) et le comte de Savoie. Le comte de Genève et le Dauphin reprennent (puis reperdent) Genève. — Mort de Rodolphe de Habsbourg (15 VII); Adolphe de Nassau lui succède.

1286-1292 Fondation de la ville neuve de Morges par Louis Ier de Vaud.

1293 Conquête de Nyon par Amédée V, qui la donne en 1294 à son frère Louis de Vaud. — Traité d'Aix (10 XII), mettant fin à la coalition anti-savoyarde. Hommage confirmé du comte de Genève; Béatrice de Faucigny reprend en fief du comte de Savoie le Faucigny, puis (le 29 IV 1295) Gex et toutes ses possessions au nord du Léman, de Seyssel à Fribourg.

1294 Amédée V cède à son neveu Philippe une partie des possessions (ou 1292) savoyardes d'Italie.

1295 Amédée V achète définitivement le château de Chambéry et acquiert des Challant les droits du vicomte d'Aoste.

1296 Béatrice de Faucigny promet le Faucigny au fils du dauphin Humbert (IX). Coalition contre Louis de Vaud.

v. 1300 Début d'une Chambre des comptes permanente à Chambéry.

1300 Charte de franchises octroyée à Trévoux par Henri de Villars, archevêque de Lyon, et par Humbert de Thoire.

1301 Arbitrage de Charles de Valois entre le Dauphin et le comte de Savoie. — Philippe de Piémont épouse Isabelle de Villehardouin, princesse d'Achaïe : origine de la maison de Savoie-Achaïe.

1302-1304 Amédée V participe aux campagnes de Flandre et de Guyenne dans l'armée de Philippe le Bel.

1303 Reprise des hostilités des coalisés contre la Savoie, mais le bailli savoyard de Chablais brûle Gex.

1304 Béatrice de Faucigny cède définitivement le Faucigny à son petit-fils Hugues, dauphin de Viennois. — Etienne Ier de Coligny cède à Amédée V Ceyzeriat et une partie du Revermont (I). — Le comte de Genève construit la forteresse de Gaillard, au S.-E. de Genève.

1305 Le Dauphin construit le château de Lullin, sur la Dranse : le comte de Savoie s'en empare. Guerre en Bresse.

1306 Le sire de Gex fait hommage lige à Amédée V. Celui-ci s'empare de l'Entremont et détruit l'armée delphinale près de la Chartreuse. — Fondation de la ville neuve d'Yvoire.

1308 Mort d'Amédée II de Genève (V). Lui succède Guillaume III, gendre du comte de Savoie Amédée V, il entame une négociation générale avec son beau-père : « paix perpétuelle » de St-Georges-d'Espéranche (23 X). Sallanches. — Le roi des Romains, Henri VII de Luxembourg, se rendant en Italie, passe à Genève. Il nomme Amédée V, son beau-frère, vicaire général de l'Empire en Lombardie (X).

1312 Reprise de la guerre entre le Dauphin et le comte de Savoie (qui reçoit l'appui du comte de Genève en vue du partage éventuel du Faucigny).

1313 Amédée V et Philippe d'Achaïe reçoivent la « dédition » d'Ivrée et du Canavais (Canavese).

1314 Amédée V concède une charte de franchises à la ville d'Aigle.

1316 Amédée V achète Faverges au seigneur du lieu. — Guerre entre les évêques de Lausanne et de Bâle et le comte de Genève contre Louis de Vaud, soutenu par la Savoie : Amédée V impose un traité de pariage à l'évêque de Lausanne. — Guillaume III de Genève transporte son hommage au Dauphin, et il est soutenu par le roi de France Philippe V.

av. 1318 Fondation de la ville neuve de Rolle (projetée dès 1294).

1320 Nouvelle guerre entre Genève-Dauphiné et Savoie : à Genève, le château comtal du Bourg-de-Four est enlevé par les Savoyards.

1321 Amédée V prend le château de St-Germain près Ambérieu sur les gens du Dauphin : la ville est reconstruite.

1322 Aymon de Savoie, Seigneur de Bâgé et de Bresse.

1324-1325 Opérations autour des Allinges et en Bugey.

1325 Bataille de Varey ou de Pont-d'Ain : le comte de Savoie est vaincu par le Dauphin et par Hugues d'Anthon.

1326 Les Savoyards prennent le château de Ballon (I).

1326 Statuts du comte Edouard.

1327 Traité de Randens (à la suite du soulèvement des habitants de la vallée des Arves contre le pouvoir épiscopal). Le comte de Savoie vient au secours de l'évêque qui, pour récompenser son intervention, crée une terre commune.

1328 Les comtes Edouard de Savoie et Amédée de Genève combattent en Flandre dans l'armée de Philippe VI de Valois. Celui-ci est choisi pour arbitre par les amis et les adversaires de la maison de Savoie : sentence arbitrale de Ternier (7 I 1329).

1329 Mort d'Edouard de Savoie (4 XI). Le comte Aymon le Pacifique lui succède. — Début des réunions régulières du Conseil du comte à Chambéry.

1330 Aymon épouse Yolande, fille de Théodore Paléologne, marquis de Montferrat qui lui apporte en dot Caselle, Cirié et Lanzo et la promesse du Montferrat en cas de défaut d'héritier mâle.

1332 Le comte Aymon assiège Moûtiers. Il obtient de l'archevêque de Tarentaise la co-administration de son temporel. — Guerre entre la Savoie d'une part, Hugues d'Anthon, le Dauphin, etc. de l'autre.

1333 Mort du dauphin Guigues VIII, tué au siège de La Perrière (2 VIII). — Le roi Philippe VI négocie avec Louis de Bavière, candidat au trône impérial, la cession du royaume d'Arles.

1334 Trêve entre Aymon et le dauphin Humbert.

1337 Début de la guerre de cent ans : Genève prend le parti français.

1338 Amédée III de Genève prête hommage lige à Philippe VI contre un fief-rente (20 III). — Charte de franchises octroyée à Sion par l'évêque Philippe.

1339 Enquête effectuée par les envoyés du Dauphin et du pape sur le Faucigny et la terre de la Tour, en vue de leur cession au Saint Siège.

1339-1340 Amédée III de Genève et Aymon de Savoie dans l'armée française; Hugues de Genève, sire d'Anthon, lieutenant d'Edouard III d'Angleterre en Guyenne.

1343 Mort d'Aymon. Minorité d'Amédée VI, sous la tutelle d'Amédée III de Genève et de Louis de Vaud. — Expectative du Dauphine pour un fils du roi Philippe VI.

1344 Hugard de Joinville, sire de Gex, sans enfant, donne le pays de Gex à son beau-frère Hugues de Genève (16 X).

1347 Guerre d'Amédée VI contre Milan et Montferrat. — Chieri est associé à la principauté d'Achaïe. (Piémont) (8 X) : coalition contre le nouveau dauphin: Savoie, Genève, Achaïe, Milan. Le Dauphin prend possession des châteaux de l'évêque de Genève, Peney et Jussy.

1350 Mariage à Rivoli de Blanche de Savoie, fille d'Amédée VI, avec Galéas II Visconti. — Fondation de l'ordre savoyard du Cygne noir.

1352 Dissolution de la coalition hostile à la France : Amédée III de Genève prête hommage au Dauphin.

1355 Traité de Paris entre le roi et le Dauphin, et le comte de Savoie (5 I) : le Faucigny, le pays de Gex et la rive droite du Rhône sont échangés contre les possessions savoyardes en Viennois, Lyonnais et Valentinois. L'hommage du comte de Genève sera transféré du Dauphin au comte de Savoie. Amédée VI, renonçant à un projet de mariage bourguignon, épouse Bonne de Bourbon.

 

Références : Atlas historique français : la Savoie, édition CNRS, 1979