Les moyens de communication

 

Au début du 19ème siècle le réseau routier est encore celui du moyen-âge. Il est constitué de petits chemins que l’on emprunte essentiellement à pied ou à cheval. Les pentes sont raides et le transport des marchandises très difficile.

La route de Vienne qui traverse la plaine de LaFayette prend un tout nouveau tracé en 1834. La route départementale RD53 est construite en 1835 entre LaFayette et l’Amballon. Ainsi la voie romaine et le chemin de Corneuz sont ainsi efficacement rétablis.

La route nationale RN 518 qui traverse le Brachet, déclassée depuis en CD 518, est réalisée en 1848.

Avec ces infrastructures les communications se développent et le spectre des disettes s’éloigne à jamais.

Le commerce s’amplifie et une bascule (poids public) est installée sur la place du village en 1872.

En 1875, le chemin de Baret, de Saint Georges à Oytier, est construit. La porte de Septème (fond de ville) perd alors son utilité.

En 1934, le premier goudron apparaît sur la place du village.

En 1959, la vente du corbillard hippomobile coïncide avec le début d’une politique de goudronnage des chemins de Saint Georges.

L'étang des Terreaux (maintenant disparu)

La gare

SUITE   RETOUR